REM : les usagers du West Island subventionné par la Rive-Sud

Le projet de refonte tarifaire présenté par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) entraînera une hausse significative des dépenses pour les usagers de l’agglomération de Longueuil, alors même que les usagers du West Island bénéficieront d’une baisse importante de tarifs.

Présentement, les usagers de l’agglomération de Longueuil paient 100 $ pour une carte mensuelle qui leur donne accès à l’ensemble du service d’autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Avec la refonte tarifaire projetée et l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) qui interdit l’accès des autobus du RTL au pont Samuel-De Champlain, les usagers devront payer 144 $ pour avoir accès au REM vers Montréal.

De plus, la carte mensuelle à 100 $ ne couvrira plus les quelques lignes du RTL (55, 61 et 170) qui continueront à traverser les autres ponts. « Il est inéquitable que l’usager qui n’utilise que les autobus du RTL sur la Rive-Sud doive payer 100 $, alors qu’à Montréal la carte mensuelle n’est que de 90 $», estime Jean-Michel Laliberté, porte-parole de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud.

Dans le West Island, cependant, le projet de refonte tarifaire met fin aux différentes zones tarifaires, de sorte que les usagers qui paient actuellement une carte mensuelle TRAM 3 à 141 $ verront le tarif baisser à 90 $ par mois, laquelle donnera accès au REM. « Si le REM justifie une hausse de tarifs à Brossard, ce devrait être la même chose dans le West Island, sans quoi la réforme serait injuste », affirme M. Laliberté.

« Le trajet de Brossard vers la gare Centrale ne prendra que 15 kilomètres; de Kirkland à la gare Centrale, le trajet est d’environ 30 kilomètres. Il est illogique de baisser à 90 $ le tarif à Kirkland, alors que celui-ci est augmenté à 144 $ à Brossard », ajoute M. Laliberté. Ce rabais se répercutera dans le portefeuille des contribuables de la Rive-Sud, car la Loi sur l’Autorité régionale de transport métropolitain prévoit que le déficit d’exploitation du REM sera financé par une contribution des municipalités en proportion de l’usage qu’en feront leurs résidents.

Le projet de refonte tarifaire contient néanmoins des éléments positifs pour les usagers de la couronne sud. En effet, les tarifs d’exo seront harmonisés, facilitant la mobilité à l’intérieur de la couronne sud. « Avec l’harmonisation, il sera possible de se déplacer en autobus ou en train dans la couronne, sans payer des tarifs exorbitants, » conclut M. Laliberté.

Publié dans Général | Commentaires fermés sur REM : les usagers du West Island subventionné par la Rive-Sud

Coupures au RTL dénoncées par les usagers

Les nouvelles coupures de service imposées par l’ARTM au Réseau de Transport de Longueuil sont inacceptables pour l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS). Le Réseau de Transport de Longueuil a récemment annoncé par communiqué se faire imposer des coupures de service significatives en raison du déficit causé par la chute des revenus de tarification. L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud craint que ces coupures ne deviennent permanentes. « L’ARTM doit présenter un calendrier réaliste de retour au service normal », déclare Jean-Michel Laliberté, porte-parole de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud.

Bien que l’achalandage en direction du centre-ville ait baissé, les citoyens continuent de se déplacer dans les pôles de l’agglomération. Au lieu de viser le redéploiement de l’offre de transport collectif, l’ARTM a choisi de réduire le service. Il est pourtant nécessaire de s’assurer que les autobus permettent de maintenir une certaine distance entre les usagers afin de rétablir la confiance de ceux-ci.

L’ARTM dispose du pouvoir unilatéral de transférer son déficit d’exploitation aux municipalités locales qui, elles, peuvent emprunter à la fin de leur année financière pour consolider le déficit. En choisissant plutôt de couper dans les services, l’ARTM démontre que sa volonté n’est pas de développer le transport collectif, mais plutôt d’atteindre des objectifs comptables à court terme. « C’est un manque flagrant de vision dans un contexte de lutte contre les changements climatiques », affirme Jean-Michel Laliberté, porte-parole de l’ATCRS.

L’ATCRS constate par ailleurs que les Sociétés de transport de Montréal et de Laval ne sont pas soumises aux mêmes coupures. Ainsi, l’offre de service de l’agglomération de Longueuil se trouve fortement diminuée par rapport à ses voisines. « L’ARTM a un rôle indépendant d’intégration des services de transport collectif à l’échelle métropolitaine. Elle ne peut permettre qu’une partie du territoire soit moins desservie que ses voisines pour des raisons politiques », ajoute Jean-Michel Laliberté.

De son côté, le conseil d’agglomération de Longueuil devrait s’inspirer de Montréal et Laval qui ont choisi de maintenir leur service dans le but de permettre une distance entre les usagers.  « Il sera difficile de prendre au sérieux l’agglomération dans sa vision de lutte aux changements climatiques si elle maintient ces coupes en 2021 », conclut M. Laliberté.

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Coupures au RTL dénoncées par les usagers

Budget du Québec : l’ATCRS salue les investissements en transport collectif

L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) accueille favorablement les investissements en transport collectif qui ont été annoncés le 10 mars dernier dans le discours sur le budget du ministre des Finances du Québec, Eric Girard. L’organisme, qui représente des usagers, souhaite que ces investissements puissent ultimement permettre de bonifier les services offerts par les réseaux de transport dans la couronne sud.

Dans le discours qu’il a prononcé, le ministre Girard a annoncé des sommes supplémentaires pour le développement de projets dans le secteur du transport collectif, se disant résolument orienté vers la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il a notamment prévu l’injection de fonds pour appuyer des projets structurants de transport collectif électrique à Longueuil et à Chambly.

C’est un pas dans la bonne direction aux yeux de Jean-Michel Laliberté, porte-parole de l’ATCRS, qui juge nécessaire de développer des liaisons plus fréquentes dans la couronne sud. « Si l’on veut convaincre un plus grand nombre de gens de délaisser l’automobile et d’adopter le transport collectif, il faut absolument offrir des services fréquents, fiables et abordables », a fait valoir M. Laliberté. 

Tout en saluant la venue de nouveaux projets, l’ATCRS souligne l’importance de développer des interconnexions efficaces entre les différents modes de transport collectif. L’association considère également que le gouvernement doit financer adéquatement les opérations des organismes de transport existants, et ce, dans les plus courts délais.  « De nombreuses lignes d’autobus existantes sont utilisées à pleine capacité, et les besoins sont nombreux. Or, aucune somme supplémentaire n’a été annoncée cette année pour financer l’exploitation des réseaux de transport collectif, » ajoute M Laliberté.

Publié dans Général | Marqué avec | Commentaires fermés sur Budget du Québec : l’ATCRS salue les investissements en transport collectif

Réforme des tarifs : les dés pipés pour le West Island?

 

 L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) s’inquiète des scénarios de tarification du transport collectif du Grand Montréal, récemment révélés par des médias de Québecor. Selon les informations publiées, le scénario qui serait privilégié par l’ARTM favoriserait indûment les usagers de l’est et de l’ouest de l’île de Montréal par rapport aux usagers de la rive sud.

En effet, on évoque la création d’une zone tarifaire unique sur l’Île de Montréal, alors que les villes de la rive sud seraient incluses dans deux zones tarifées à un prix plus élevé. Concrètement, cela signifierait que l’usager partant de la gare de Pointe-aux-Trembles, située à 20 km du centre-ville, paierait un tarif moins élevé que l’usager partant de la gare de Saint-Lambert, située à 7 km du centre-ville.

Pour l’ATCRS, la situation est particulièrement problématique lorsqu’on considère les impacts financiers du REM. Selon l’entente négociée entre la Caisse de dépôt et l’ARTM, celle-ci doit payer à la Caisse une somme de 0,72 $ par kilomètre parcouru par ses passagers.

Concrètement, cela signifie que l’ARTM devra verser à la Caisse 10,80 $ pour un passager partant de la station Rive-Sud (la gare la plus éloignée de Brossard) vers la Gare centrale (15 km).  Pendant ce temps, il en coûtera à l’ARTM 22,32 $ pour déplacer un usager de Saint-Anne-de-Bellevue, à 31 km de distance de la Gare centrale, et 14,40 $ pour un usager partant de Roxboro-Pierrefonds, à 20 km de cette gare.

L’ARTM a l’obligation de maintenir une contribution globale de l’usager tournant aux environs de 31% du coût total du déplacement. Si l’usager de Sainte-Anne-de-Bellevue paye  un billet à un coût similaire à celui du métro actuel, soit environ 3,50 $, cela amènerait sa contribution à environ 16 % de la facture totale, bien en-dessous de la cible de l’ARTM.

Inversement, l’usager de la station Rive-Sud, s’il devait payer un tel tarif, débourserait au total 34% du coût du déplacement, donc légèrement plus que la cible de l’ARTM. Vu le projet de nouvelle grille tarifaire, les usagers de la Rive-Sud, plus près du centre de Montréal, devront cependant payer des tarifs encore plus élevés pour compenser les tarifs plus faibles dans le West Island.

Selon Axel Fournier, co-porte-parole de l’ATCRS, «avec le scénario privilégié par l’ARTM, les usagers des couronnes nord et sud subventionneraient allègrement le service des villes de banlieue situées sur l’Île de Montréal». «L’iniquité est flagrante», affirme-t-il. M. Fournier demande que les habitants de la rive sud soient traités de la même façon que les habitants des extrémités est et ouest de Montréal.

L’ARTM a dit à plusieurs reprises souhaiter tenir une consultation publique sur les tarifs de transport collectif. Elle a réitéré cet engagement lors de la dernière séance publique de son conseil d’administration. L’existence de scénarios récemment publiés, dont certains semblent être déjà privilégiés, démontrerait que leur étude est fortement entamée malgré le processus de consultation à venir. L’ATCRS craint que les dés soient déjà pipés.

Publié dans Général | Marqué avec | Commentaires fermés sur Réforme des tarifs : les dés pipés pour le West Island?

Assemblée générale annuelle de l’ATCRS

L’ATCRS organise son assemblée générale annuelle le 16 novembre prochain, à 10 h 30.

L’assemblée se tiendra à la Maison Le Réveil à Longueuil (salle 3), 930 Rue St-Jacques, Longueuil, QC J4H 3E2. L’endroit est accessible par les lignes 8, 28, 29, 75 et 88 du RTL.

L’assemblée débutera à 10h30 et un dîner sera fourni aux participants.

Nous vous prions donc de nous signaler votre présence et de nous informer de vos restrictions alimentaires, s’il y a lieu, afin de pouvoir en tenir compte.

L’assemblée sera une occasion de faire le point sur les activités de l’ATCRS durant la dernière année, mais également de déterminer les enjeux qui seront au cœur de notre action lors de la prochaine année.

Nous vous remercions de votre présence.

Événement Facebook: https://www.facebook.com/events/731757610632948/

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Assemblée générale annuelle de l’ATCRS

Nouveau service d’autobus Saint-Amable/Sainte-Julie

À partir du 19 août 2019, le transporteur exo offrira un nouveau service d’autobus entre Saint-Amable et Sainte-Julie (ligne 370). Ce service, qui opérera sept jours sur sept, permettra aux usagers de ces deux villes d’utiliser le transport collectif pour passer d’une à l’autre et ce, sans devoir correspondre au Terminus Longueuil.

« Nous sommes heureux de la décision d’exo d’offrir ce nouveau service », explique Axel Fournier, co-porte-parole de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud. « Cela répond à un besoin chez les usagers de pouvoir se déplacer entre ces deux villes, mais aussi de permettre aux Amabliens de se déplacer plus facilement vers Montréal, par le biais de correspondance au Terminus Sainte-Julie.

En effet, à partir de cette destination, les passagers en provenance de Saint-Amable pourront correspondre avec la ligne 600 qui se rend au Terminus centre-ville, au Cégep de Saint-Hyacinthe, avec La ligne Accès (30) ou encore au terminus Longueuil avec les lignes 325, 330, 340, 350. En outre, des correspondances sont possibles avec les lignes locales de Sainte-Julie. Durant les fins de semaines et les jours fériés, les quatre départs de la ligne 731 vers Longueuil sont remplacés par neuf départs de la ligne 370. Une correspondance avec les lignes 340 ou 350 sera désormais nécessaire pour rejoindre Longueuil. « Pour les usagers, une amélioration de la fréquence avec une correspondance est préférable à un service direct peu fréquent », considère M. Fournier.

Voici l’horaire du nouveau service (Site Web d’exo):
https://exo.quebec/Media/Default/pdf/section4/Horaires-bus/SV_370.pdf

Publié dans Général | Marqué avec | Commentaires fermés sur Nouveau service d’autobus Saint-Amable/Sainte-Julie

Vers un transport en commun à deux vitesses?

Dans un sondage publié le 24 juillet dernier, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) envisage la possibilité de faire payer davantage les usagers pour le métro que pour les services d’autobus. L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) s’inquiète de cette option qui risque de créer un système de transport en commun à deux vitesses.

« Ce qui est envisagé, c’est une forme de ségrégation basée sur le revenu : le bus pour les pauvres et le métro, le train et le REM pour les riches » a lancé Axel Fournier, porte-parole de l’ATCRS. « Nous demandons à l’ARTM d’exclure formellement cette hypothèse », a-t-il ajouté.

Selon l’ATCRS, cette proposition est incohérente avec le système de transport de la région de Montréal où les autobus servent principalement à amener les usagers vers les modes guidés (métro, train et bientôt REM). La tarification devrait donc favoriser l’intermodalité plutôt que la combattre. « L’autobus ne doit pas être le concurrent du métro, mais plutôt être son complément » résume M. Fournier.

L’ATCRS rappelle également que la possibilité pour un usager d’éviter les modes guidés pour un déplacement découle d’un choix politique. Certaines parties du territoire sont desservies par des lignes d’autobus se dirigeant directement au centre-ville, alors que d’autres ne sont reliées que via des correspondances avec le métro ou le train.

Or, le choix de desservir un territoire par le métro ou le train plutôt que l’autobus est une décision prise au niveau politique. « La proposition rend donc le portefeuille des usagers tributaire des choix politiques de conception des réseaux », considère M. Fournier.

Publié dans Général | Marqué avec | Commentaires fermés sur Vers un transport en commun à deux vitesses?

Transport collectif : un budget intéressant, mais insuffisant

L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) réagit favorablement à l’inscription dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) de l’étude de deux nouveaux projet de transport collectif, soit le prolongement de la ligne jaune et la mise en place d’un mode de transport collectif structurant dans l’axe du boulevard Taschereau. Par contre, l’ATCRS déplore l’absence d’amélioration de l’enveloppe pour l’exploitation des services actuels.

« L’annonce de la mise à l’étude des projets de prolongement de la ligne jaune et de la mise en place d’un projet structurant dans l’axe de Taschereau est un signal fort de l’intérêt du gouvernement québécois envers l’amélioration du transport collectif », constate Axel Fournier, porte-parole de l’ATCRS.

Quelque soit le mode choisi pour l’axe Taschereau (tramway ou service rapide par bus), l’ATCRS considère essentiel le développement d’un service fréquent dans cet axe qui reliera le futur Réseau express métropolitain à la ligne jaune. Quant au prolongement de la ligne jaune, il permettrait, selon l’Association, l’établissement d’un véritable pôle de correspondance près du Collège Édouard-Montpetit.

Si les projets d’investissements apparaissent souhaitables aux yeux de l’ATCRS, l’Association considère néanmoins que le sous-investissement chronique dans les budgets d’exploitations des organismes publics de transport en commun n’a pas été réglé par ce budget. « Même s’il a de beaux projets, le gouvernement oublie qu’il faut financer adéquatement les opérations des réseaux existants ».  explique M. Fournier

En effet, l’ATCRS ne comprend pas pourquoi le gouvernement ne bonifie pas le financement du Programme d’aide gouvernementale au transport collectif des personnes, un programme essentiel au financement des opérations quotidiennes du transport collectif. « Ne pas bonifier le financement de l’exploitation du transport collectif équivaut à condamner les usagers au statu quo en attendant d’éventuels investissements,  » conclut M. Fournier.

Publié dans Communiqués de presse | Commentaires fermés sur Transport collectif : un budget intéressant, mais insuffisant

Débat électoral sur le thème du transport collectif

L’Association pour le Transport Collectif de la Rive-Sud (ATCRS) organise un débat électoral sur le thème du transport collectif le vendredi 14 septembre 2018 à 19 h, au métro Longueuil.

Les candidats des 4 principaux partis politiques sont invités à débattre d’enjeux liés au transport collectif et à la mobilité durable dans la région métropolitaine. Le débat aura lieu à Longueuil, au pavillon de l’Université de Sherbrooke (local L1-3625), un local accessible par la station métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke. Cet événement est gratuit!

Tous les détails sur notre page Facebook:

https://www.facebook.com/events/236156070571494/

 

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Débat électoral sur le thème du transport collectif

Séance publique du Réseau de transport métropolitain : une mobilisation de la Rive Sud

Un fort contingent de membres de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) s’est mobilisé afin de poser des questions lors de la séance publique annuelle du Réseau de transport métropolitain (EXO) le 21 juin dernier. Il est utile de se rappeler qu’EXO succède aux anciens conseils intermunicipaux de transport (CIT) et à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) en ce qui a trait respectivement aux services d’autobus et de trains.

Les membres de l’ATCRS ont questionné le conseil d’administration sur de nombreux aspects allant de la bonification du service interne à la couronne sud à l’amélioration du confort à bord des autobus en passant par les problèmes de communication des nouveaux horaires.

« Nous sommes satisfaits de l’ouverture de l’équipe d’EXO aux idées apportées par les citoyens », commente Axel Fournier, porte-parole de l’ATCRS. « La direction nous a confirmé qu’elle entendait développer la desserte des divers pôles en développement sur la Rive Sud, ce qui répond à une des demandes de l’ATCRS ».

L’ATCRS a également abordé la question de l’arrêt Route 132-De Montbrun, un arrêt d’autobus situé à Boucherville où les autobus d’EXO peuvent embarquer ou débarquer des passagers vers Varennes ou Sorel-Tracy, mais non pas en direction ou provenance de Longueuil et ce, même si les autobus d’EXO qui desservent cet arrêt ont Longueuil comme origine ou destination.

Bien qu’elle ait affirmé être au courant de cette situation, la direction d’EXO n’a pas souhaité s’avancer sur ce dossier qui exigerait une intervention de l’Autorité régionale de transport métropolitain.

Globalement, l’ATCRS estime que la tenue de cette première séance publique a été un événement positif qui a permis aux usagers de prendre contact avec les décideurs du transport collectif. « Nous sommes heureux de constater que plusieurs dirigeants d’EXO, dont le directeur général, sont eux-mêmes des usagers du transport collectif », note M. Fournier.

Publié dans Général | Commentaires fermés sur Séance publique du Réseau de transport métropolitain : une mobilisation de la Rive Sud